Bienvenue

Bienvenue sur le Blogue du CRL du Jeune Barreau de Montréal (JBM)! Ce blogue est dédié à la diffusion de contenu juridique pour tous les avocats du Québec et plus spécifiquement pour les membres du JBM. Le contenu est offert grâce à une communauté d'avocats bénévoles impliqués sur le Comité recherche et législation du JBM. Si vous désirez devenir auteur ou contribuer au succès de ce blogue, faites-nous part de votre intérêt.

mardi 21 septembre 2010

Le jugement rejetant une requête en irrecevabilité basée sur la chose jugée est appelable immédiatement

par Karim Renno
Osler, Hoskin & Harcourt s.e.n.c.r.l./s.r.l.

Exceptionnellement, nous mettons en ligne un troisième résumé aujourd'hui. Bien que le jugement ne fait que trois paragraphes, nous sommes d'avis que le principe édicté dans BDI Canada inc. c. 9180-1258 Québec inc. (2010 QCCA 1649) vaut quand même la peine d'être réitéré.


La règle générale veut que le jugement rejetant une requête en irrecevabilité n'est pas susceptible d'un appel immédiat. Cependant, cette règle souffre de trois exceptions comme l'indique l'Honorable juge Lorne Giroux:
[1] En principe, le jugement rejetant un moyen d'irrecevabilité n'est pas un jugement interlocutoire susceptible d'appel au sens de l'article 29 C.p.c., sauf si le débat soulève l'absence de compétence, la litispendance ou la chose jugée.

[2] En l'espèce, le jugement visé par la requête soulève un moyen d'irrecevabilité fondé sur la chose jugée.
Un jugement court, mais utile.

Le texte intégral du jugement est disponible ici: http://bit.ly/9ZUM4S

Référence neutre: [2010] CRL 149

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

L'équipe du Blogue vous encourage à partager avec nous et nos lecteurs vos commentaires et impressions afin d'alimenter les discussions sur le Blogue. Par ailleurs, prenez note du fait qu'aucun commentaire ne sera publié avant d'avoir été approuvé par un modérateur et que l'équipe du Blogue se réserve l'entière discrétion de ne pas publier tout commentaire jugé inapproprié.