Bienvenue

Bienvenue sur le Blogue du CRL du Jeune Barreau de Montréal (JBM)! Ce blogue est dédié à la diffusion de contenu juridique pour tous les avocats du Québec et plus spécifiquement pour les membres du JBM. Le contenu est offert grâce à une communauté d'avocats bénévoles impliqués sur le Comité recherche et législation du JBM. Si vous désirez devenir auteur ou contribuer au succès de ce blogue, faites-nous part de votre intérêt.

jeudi 19 mars 2015

Does Injunctive Relief Sought Against an Indian Band Council Fall Under Provincial or Federal Jurisdiction?

By Sarah D. Pinsonnault

Under s. 18 of the Federal Court Act, RSC 1985, c F-7 (“FCA”), the Federal Court has exclusive jurisdiction to grant injunctive and declaratory relief “against any federal board, commission or other tribunal”. While an Indian Band Council is a federal board within the meaning of that term defined at s. 2 FCA, we learn in Morin c. Conseil de bande Kitigan Zibi Anishnabeg, 2015 QCCS 965, that that alone is insufficient to confer exclusive jurisdiction to the Federal Court. As a matter of fact, a First Nations’ “Band” is not a federal board unless it is “exercising or purporting to exercise powers conferred by or under” federal legislation (s. 2 FCA).

Context
In the matter at hand, the Plaintiff filed injunctive proceedings in the Superior Court of Québec seeking an order against the Defendants, the Kitigan Zibi Anishnabeg Band Council and its police force, to cease obstructing access to his land; his land being enclaved and only accessible via a road that crosses the Kitigan Zibi Indian reserve.

The Defendants contended that the Superior Court was precluded from issuing the injunction sought because it falls within the exclusive jurisdiction of the Federal Court as described in s. 18 FCA.
This therefore raised the question of whether, as argued, the exclusive jurisdiction of the Federal Court was engaged in this case.

Decision
The Court first noted that the type of action filed by the Plaintiff was subject to the jurisdiction of the Superior Court, being a court of general jurisdiction:
“[16] L’article 31 du C.p.c. se lit comme suit :
«La Cour supérieure est le tribunal de droit commun; elle connaît en première instance de toute demande qu’une disposition formelle de la loi n’a pas attribuée exclusivement à un autre tribunal.»
[17] Un litige portant sur l’octroi d’un droit de passage résultant d’une enclave relève normalement de la Cour supérieure. 
[18] L’émission d’une Injonction ordonnant le libre accès au passage mettant fin à l’enclave est également du ressort usuel de la Cour supérieure, tout comme l’octroi de dommages y rattachés.”
By way of reminder, any derogation from the inherent jurisdiction of the Superior Court must be clear and explicit. As stated by Justice Binnie for the Supreme Court of Canada in Canada (Attorney General) v. TeleZone Inc., [2010] 3 SCR 585 : “any derogation from the jurisdiction of the provincial superior courts (in favour of the Federal Court or otherwise) requires clear and explicit statutory language” (para. 42).
Turning back to the case at bar, the Court therefore remarked that the burden of proving absence of jurisdiction of the Superior Court fell upon the Defendants. This burden however was not met and the presiding judge, Justice Martin Bédard, S.C.J., was unable to conclude that the Québec Superior Court was precluded from entertaining the application made in this case:
“[36] Le présent litige porte sur un droit de passage réclamé par un propriétaire enclavé. 
[37] Il s’agit essentiellement d’un problème de droit civil. 
[38] Le fait que le Conseil de bande puisse être propriétaire du chemin sur lequel le droit de passage est requis, n’en fait pas pour autant un litige autre que de droit privé, et ne relève en rien d’une loi fédérale. 
[39] Le demandeur ne demande qu’un droit de passage. Il ne cherche pas à être déclaré propriétaire de l’assiette du chemin sur lequel il requiert une servitude. 
[40] Si Monsieur Morin avait cherché à se faire déclarer propriétaire du chemin, le litige aurait alors été de la juridiction exclusive de la Cour fédérale, en vertu de la Loi sur les indiens. 
[41] Mais ce n’est pas le cas. 
       POUR CES MOTIFS, LE TRIBUNAL : 
[42] REJETTE la Requête en exception déclinatoire. 
[43] AVEC DÉPENS
To read this decision in its entirety, click here.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

L'équipe du Blogue vous encourage à partager avec nous et nos lecteurs vos commentaires et impressions afin d'alimenter les discussions sur le Blogue. Par ailleurs, prenez note du fait qu'aucun commentaire ne sera publié avant d'avoir été approuvé par un modérateur et que l'équipe du Blogue se réserve l'entière discrétion de ne pas publier tout commentaire jugé inapproprié.