Bienvenue

Bienvenue sur le Blogue du CRL du Jeune Barreau de Montréal (JBM)! Ce blogue est dédié à la diffusion de contenu juridique pour tous les avocats du Québec et plus spécifiquement pour les membres du JBM. Le contenu est offert grâce à une communauté d'avocats bénévoles impliqués sur le Comité recherche et législation du JBM. Si vous désirez devenir auteur ou contribuer au succès de ce blogue, faites-nous part de votre intérêt.

mercredi 17 juin 2015

Motion for Leave to Appeal of an Interlocutory Judgment Dismissing the Exception to Dismiss

By Sarah D. Pinsonnault

Interlocutory judgments dismissing an exception to dismiss are generally not subject to appeal pursuant to article 29 C.C.P. given that they do not bind the judge on the merits.  There are however exceptions to that rule, such as questions relating to jurisdiction, to litispendence and to res judicata, as well as an exception dealing with new questions relating to the public interest. In Mitchell c. E. Stuart and Janet E. Mitchell Family Living Trust, 2015 QCCA 986, the Honourable Justice Jean-François Émond, J.A. noted that “[i]n such cases, leave can be granted if the reasons for judgment disclose an obvious weakness, so as to avoid a needless or unnecessary trial in the Superior Court” (para. 8). However, such was not the case before him in this instance. 


Context
The Petitioner, an American citizen and Canadian resident, sought leave to appeal from an interlocutory judgment rendered on March 25, 2015, by the Superior Court, District of Charlevoix (the Honourable Justice Georges Taschereau), which dismissed her motions to dismiss the Respondents’ action for reasons of want of jurisdiction of the Superior Court and absence of “lien de droit” between herself and the Respondents (art. 165 C.C.P.).

Said judgment dismissed the Petitioner’s motions by stating that none of the arguments she put forth fell within the purview of article 165 C.C.P.:
« [37] Une fois écartée toute nouvelle considération des moyens soulevés par la défenderesse dans sa première « motion to dismiss », une fois admis le droit d’attaquer un jugement en homologation rendu par le greffier spécial et la compétence de la Cour supérieure pour connaître de tel litige, et vu l’intérêt apparent de la demanderesse et des intervenants, ou de certains d’entre eux, force est de conclure au rejet des deux plus récentes « motions to dismiss » de la défenderesse, soit celles du 30 mai 2014 et du 2 juillet 2014. 
[38] Au terme de son analyse de ces deux requêtes, le tribunal conclut qu’en définitive, sous réserve de ce qui a fait l’objet de l’analyse du tribunal et dont il a été fait mention plus haut, aucun des moyens y soulevés ne relève du domaine de l’article 165 C.p.c.  Essentiellement, la défenderesse y allègue des faits et y met de l’avant des arguments qui sont du domaine du fond. »
Decision
Émond, J.A. began by reiterating the aforementioned rule:
“[6] Since the judgment dismissing a motion to dismiss based on article 165 C.C.P. is not irreversible for the defendant because it does not involve res judicata, nor bind the judge on the merits, leave to appeal such a judgment is generally refused. 
[7] However, there are exceptions to this principle: if, for instance, the petitioner invokes res judicata or the fact that the trial court has no jurisdiction to hear the dispute between the parties.”
However, he remarked that the allegations found in the Respondent’s amended motion led one to believe that the Superior Court of Québec has jurisdiction over the matter, or at least in part, and consequently dismissed the Petitioner’s motion.

To read this decision in its entirety, click here

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

L'équipe du Blogue vous encourage à partager avec nous et nos lecteurs vos commentaires et impressions afin d'alimenter les discussions sur le Blogue. Par ailleurs, prenez note du fait qu'aucun commentaire ne sera publié avant d'avoir été approuvé par un modérateur et que l'équipe du Blogue se réserve l'entière discrétion de ne pas publier tout commentaire jugé inapproprié.