Un chariot d’épicerie est-il une arme de destruction massive?

par Marie-Hélène Beaudoin McCarthy Tétrault Évidemment que non. Il n’en demeure pas moins que cet objet a souvent été invoqué comme une source de danger pouvant donner naissance à la responsabilité civile. La décision Nadeau c. 9058-2297 Québec inc. (Rona Le Régional), 2012 QCCS 3494, rendue récemment par la Cour supérieure, ne fait toutefois pas partie de ces cas. En effet, elle concerne plutôt un chariot de quincailler. Les esprits fins qui voulaient en apprendre davantage sur l’épineuse question de la dangerosité des chariots d’épicerie en lisant le présent billet seront certainement déçus, mais trouveront sans doute un moyen créatif d’assouvir leur soif de savoir, mutatis mutandis. Les faits de cette affaire sont simples. Un homme se présente dans un magasin Rona afin de se procurer quatre (4) morceaux de contreplaqué mesurant chacun douze (12) pouces par trente-six (36) pouces. Le demandeur requiert d’un commis qu’il mette à sa disposition… Lire la suite