Les obligations du débiteur alimentaire envers ses enfants à la suite d’une perte d’emploi

Par Magdalena SokolLaSalle Sokol, avocats La pension alimentaire au bénéfice des quatre enfants des parties a diminué de  1 262,00 $ par mois, vu la perte d’emploi de Monsieur et malgré le fait qu’il n’a fait qu’une seule démarche sérieuse de recherche d’emploi sur une période d’un an. Dans Droit de la famille-133554 (2013 QCCA 2176), la question est de savoir si la pension alimentaire au bénéfice des enfants doit être fixée suivant les revenus réels ou non de Monsieur. Les faitsLes parties sont divorcées. En huit ans de vie commune, elles ont eu quatre enfants.  Au moment de leur séparation en 2008, Monsieur, alors thanatologue, générait des revenus de 90 000,00 $. En 2011, ses revenus ont diminué à 66 900,00 $. En octobre 2012, Monsieur s’est fait congédier, de sorte qu’il a bénéficié de 45 semaines d’assurance-emploi. Par la suite, il est demeuré sans emploi : sur une… Lire la suite