Sélection SOQUIJ – Douville c. St-Germain, 2021 QCCS 3374

PROCÉDURE CIVILE : À moins d’une preuve précise, pertinente et recevable, la simple mention de «Dis son nom», telle qu’elle a été constatée dans la jurisprudence récente, ne devrait ni ajouter aux éléments du test établi par Dagenais/Mentuck/Sherman ni diminuer ceux-ci pour l’exercice du pouvoir discrétionnaire d’un tribunal visant des demandes d’anonymat, présentées soit par des victimes d’agressions sexuelles ou par des personnes accusées d’agression.