Le non-verbal à votre service – Première partie

Par Me Vincent Denault Quotidiennement, les professionnels du milieujuridique sont confrontés à une multitude de situations où l’importance dunon-verbal est indéniable. Lorsque la recherche de la vérité est d’uneimportance capitale et que la communication sincère et efficace est unepriorité, le non-verbal peut jouer un rôle déterminant. Or, vu l’évidentedifficulté à distinguer le vrai du faux dans tout ce qui est dit et écrit surle sujet, il n’est pas étonnant que certains soient sceptiques. Par exemple, avez-vous déjà lu ou entendu quelors d’un échange entre deux personnes, les mots représentent 7% du messagetransmis, les éléments vocaux 38% et le non-verbal 55%? Une telle affirmationcatégorique et sans réserve est inexacte, la « règle du 7%-38%-55% »est une généralisation excessive de travaux effectués en 1967 par AlbertMehrabian, un professeur émérite de l’Université de Californie à Los Angeles(UCLA). En effet, l’importance du non-verbal et celle des mots varient d’une situationà l’autre. Un collègue vous énumère une… Lire la suite