Les opérations Monsieur Big

Par Rachel Rioux-Risi Dans la décision R. c. Laflamme, 2015 QCCA 1517, la Cour d’appel aborde la question épineuse de l’opération policière nommée Monsieur Big. Celle-ci est déployée afin d’obtenir les aveux du principal suspect. Le scénario est toujours le même : les policiers mettent en place une fausse organisation criminelle dans laquelle ils vont essayer d’intégrer le principal suspect. Ce dernier va participer dans divers actes illégaux qui vont lui rapporter des sommes d’argent importantes. Un lien de confiance va se bâtir entre le suspect et l’organisation criminelle. Aveuglé par l’argent et le pouvoir, le suspect va vouloir intégrer celle-ci, mais à une seule condition : il doit dévoiler son passé et ce, en lien avec le crime pour lequel il est soupçonné. Dans le cas en l’espèce, la conjointe de Laflamme a été retrouvée sans vie dans la voiture familiale dans le stationnement d’un centre d’achat, en 1976…. Lire la suite