28 Déc 2012

Un conte de Noël

Marie-Hélène
Beaudoin
McCarthy
Tétrault

Quoi de mieux que de lire un conte
de Noël jurisprudentiel pour se mettre dans l’esprit des Fêtes? Si cela vous
dit, j’ai ce qu’il vous faut : Safdar
c. Canada (Citoyenneté et Immigration),
TB1-06857, 28 novembre 2011, une décision rendue par la Section d’appel de la
Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada. La Section
d’appel de l’immigration prend ici inspiration sur le « Conte de Noël »
de Charles Dickens pour finalement casser la décision rendue par un agent des
visas qui n’était pas convaincu que l’appelante allait résider au Canada une
fois le visa de résident permanent accordé.

C’est ainsi que le fantôme de
l’immigration passée montre au tribunal des images de l’appelante et de son
époux au moment de leur immigration au Canada, que le fantôme de l’immigration
présente entre ensuite en scène pour montrer d’autres images et que le tribunal
est finalement amené au fantôme de l’immigration future, « car le passé
n’est maintenant plus qu’une ombre ». En conclusion, la Section d’appel de
l’immigration conclut que :
« [18]           Le tribunal est convaincu que, comme
Scrooge, le demandeur a subi une transformation. Il est maintenant prêt à
abandonner sa vie itinérante et à résider de façon permanente avec sa
répondante, l’appelante, au Canada. La répondante a confirmé être du même avis
dans ses très brèves observations. »

 

Commentaires (0)

L’équipe du Blogue vous encourage à partager avec nous et nos lecteurs vos commentaires et impressions afin d’alimenter les discussions sur le Blogue. Par ailleurs, prenez note du fait qu’aucun commentaire ne sera publié avant d’avoir été approuvé par un modérateur et que l’équipe du Blogue se réserve l’entière discrétion de ne pas publier tout commentaire jugé inapproprié.

Laisser un commentaire

À lire aussi...