10 Déc 2012

When Students Take On Ebay, the Rule of Proportionality Can Apply


Sarah
D. Pinsonnault

De Grandpré Joli-coeur
s.e.n.c.r.l./LLP

In Moko vs. Ebay Canada Ltd. 2012 QCCA 2052, two
students decided to sue Ebay for $96,000 following Ebay’s decision to stop the
auction of a rare pair of shoes. An interlocutory judgement was rendered
whereby Ebay was forced to pay the students “les frais du jour” to cover the
costs for the preparation of the court hearing. Ebay sought an application for
leave to appeal by stating that the judge, Justice Claude Dallaire of the
Superior Court, erred in law because the order to pay the “frais du jour” – basically
meaning extrajudicial fees – cannot be made unless an abuse of procedure or an
appearance of abuse of procedure is first noted pursuant to section 54.1 et
seq. CPC.

Justice Kasirer of the Court of Appeal agreed with Ebay; the presence of
an abuse, either explicitly or by inference, has to be made in order to justify
the remedies provided for in sections 54.1 et seq. CPC.

However, Justice Kasirer also took note of the reality of the situation:

“[16] Même en tenant
pour acquis que la juge a erré en condamnant les requérants à ces frais, force
est de constater que le montant en jeu est très modeste. Il est vrai que chaque
dollar compte pour un étudiant. En revanche, le coût d’un appel pour toutes les
parties serait proportionnellement beaucoup plus important. Les ressources
judicaires consacrées à un éventuel appel seraient, elles aussi, très
importantes par rapport à l’enjeu financier de l’affaire.”

In raising the rule of proportionality that must guide the courts under
section 4.2 CPC, Justice Kasirer dismissed the application for leave to appeal:

“[20] Le principe de
proportionnalité énoncé à l’article 4.2 C.p.c. lie le juge « à l’égard des actes de
procédures qu’il autorise ou ordonne ». Cette règle est pleinement applicable
aux demandes de permission d’interjeter appel présentées devant le juge
unique[1]. Dans l’exercice de mon pouvoir discrétionnaire prévu à l’article 511 C.p.c., je suis d’avis
que le principe de proportionnalité milite contre la demande de permission des
requérants. La modicité de la somme en cause justifie, malgré tout, de ne pas
faire droit à la requête pour permission d’appeler. Comme ma collègue la juge Bich le note dans
un contexte analogue, « l’intérêt d’une saine administration de la justice »
commande de mettre fin au débat entre les parties[2]. ”

To read the decision in its entirety, click here.

 

Commentaires (1)

L’équipe du Blogue vous encourage à partager avec nous et nos lecteurs vos commentaires et impressions afin d’alimenter les discussions sur le Blogue. Par ailleurs, prenez note du fait qu’aucun commentaire ne sera publié avant d’avoir été approuvé par un modérateur et que l’équipe du Blogue se réserve l’entière discrétion de ne pas publier tout commentaire jugé inapproprié.

  1. I understand that in the context of this judgment, les "frais du jour" referred to extrajudicial fees. However, that expression should normally refer to "les dépens du jour", as opposed to having an order "without costs". The lesson is: even though the "dépens" are very little, if you do want to recover something without having to go through the motions of showing abuse in the conduct of proceedings, you have to pay extra attention to use the proper expressions.

Laisser un commentaire

À lire aussi...