par
SOQUIJ
Intelligence juridique
Articles du même auteur
29 Oct 2021

Sélection SOQUIJ-R. c. Barnabé-Paradis

Par SOQUIJ, Intelligence juridique

PÉNAL (DROIT) : Les objectifs visant à renforcer la protection de la santé des jurés et à favoriser le déroulement efficace et ininterrompu du procès constituent une «raison valable» au sens du pouvoir de dispense des candidats jurés prévu à l’article 632 c) C.Cr. et justifient la sélection d’un jury composé de personnes adéquatement vaccinées contre la COVID-19.

2021EXP-2579

Intitulé : R. c. Barnabé-Paradis, 2021 QCCS 4147

Juridiction : Cour supérieure (C.S.), Montréal

Décision de : Juge Alexandre Boucher

Date : 4 octobre 2021

Références : SOQUIJ AZ-51798850, 2021EXP-2579 (4 pages)

Résumé

PÉNAL (DROIT) — procédure pénale — procédure fédérale — procès devant jury — sélection des jurés — procédure de sélection — constitution d’un jury adéquatement vacciné — pandémie — coronavirus — COVID-19 — état d’urgence sanitaire — représentativité du jury — demande de dispense — interprétation de «raison valable» (art. 632 c) C.Cr.) — protection de la santé des jurés — déroulement efficace et ininterrompu du procès — règle du stare decisisstare decisis horizontal — Cour supérieure — droit à la vie privée — questions sur le statut vaccinal — atteinte raisonnable.

DROITS ET LIBERTÉS — droits et libertés fondamentaux — vie privée — procès devant jury — sélection des jurés — constitution d’un jury adéquatement vacciné — pandémie — coronavirus — COVID-19 — état d’urgence sanitaire — questions sur le statut vaccinal — atteinte raisonnable.

PÉNAL (DROIT) — juridiction pénale — Cour supérieure — autorité du précédent — stare decisis horizontal — décision antérieure de la Cour supérieure — pouvoir du juge — procès devant jury — sélection des jurés — procédure de sélection — constitution d’un jury adéquatement vacciné — pandémie — coronavirus — COVID-19 — état d’urgence sanitaire — représentativité du jury — demande de dispense — interprétation de «raison valable» (art. 632 c) C.Cr.) — protection de la santé des jurés — déroulement efficace et ininterrompu du procès.

Demande pour la constitution d’un jury adéquatement vacciné contre la COVID-19. Accueillie.

Décision
L’article 632 c) du Code criminel (C.Cr.) confère au juge un large pouvoir lors de la sélection du jury lui permettant de dispenser des candidats jurés pour toute raison valable qu’il considère comme acceptable. Les objectifs visant à renforcer la protection de la santé des jurés et à favoriser le déroulement efficace et ininterrompu du procès constituent une «raison valable» au sens du pouvoir de dispense des candidats jurés prévu à l’article 632 c) C.Cr. et justifient la sélection d’un jury composé de personnes adéquatement vaccinées contre la COVID-19. Bien que cette mesure ne soit pas absolument nécessaire en raison des autres mesures sanitaires instaurées dans les procès devant jury au Québec, la nécessité absolue n’est pas requise pour l’application de l’article 632 C.Cr. Les membres du jury ont une proximité accrue entre eux par rapport aux autres participants au procès, et ce facteur justifie l’adoption de précautions additionnelles pour assurer leur santé.

Les préoccupations en matière de vie privée et de représentativité du jury ne font pas obstacle à la sélection de jurés vaccinés. Une simple question aux candidats jurés sur leur statut vaccinal, sans leur demander d’explication ou de justification, n’est pas une intrusion déraisonnable dans leur vie privée. La représentativité du jury est mise en oeuvre non pas à l’étape de la sélection du jury, mais plutôt à l’étape de la convocation du tableau des candidats jurés. La représentativité est atteinte en convoquant au hasard des candidats jurés à partir d’un large échantillon de la société, soit la liste électorale. Enfin, les juges de la Cour supérieure doivent se conformer aux décisions rendues par leurs collègues, et cette règle s’applique à la justification essentielle d’un jugement. La décision rendue dans R. c. Bissonnette (C.S., 2021-09-13), 2021 QCCS 3856, SOQUIJ AZ-51794444, 2021EXP-2403, porte sur les pouvoirs conférés au juge en vertu de la Loi sur les jurés et ne se prononce que de manière incidente sur les pouvoirs de dispense et de mise à l’écart prévus aux articles 632 et 633 C.Cr.

Le texte intégral de la décision est disponible ici

Commentaires (0)

L’équipe du Blogue vous encourage à partager avec nous et nos lecteurs vos commentaires et impressions afin d’alimenter les discussions sur le Blogue. Par ailleurs, prenez note du fait qu’aucun commentaire ne sera publié avant d’avoir été approuvé par un modérateur et que l’équipe du Blogue se réserve l’entière discrétion de ne pas publier tout commentaire jugé inapproprié.

Laisser un commentaire

À lire aussi...